7 Février 2003

Lorsque j’ai relu aujourd’hui les lignes du texte initial (cf. ci-dessous) écrites il y a au moins 5 ans, je me suis dis que bien de l’eau avait coulé sous les ponts ! En effet, depuis, je suis passé au numérique. Et oui, j’ai mis un peu de temps car je savais ce que je voulais, mais après quelques années de patience j’ai enfin tenté le grand saut !!! Après désormais 1 an ½ passé à utiliser régulièrement mon appareil photo numérique, je peux aisément dire que le constat est plus que positif !

Ainsi j’ai opté pour un Canon Powershot G2 + 2×128 Mo de Compact Flash et j’en suis entièrement satisfait, bien que je l’utilise jusque dans ses derniers retranchements (je pratique un peu l’art du contre-jour et il s’en sort très très bien). Bien que travaillant 95% du temps en priorité diaphragme, le mode manuel est également d’une grande utilité dans certains cas. Enfin, l’autonomie de ce petit prodige est tout bonnement stupéfiante : plus 150 clichés sans recharger, ce qui laisse de quoi voir venir, sachant que je n’utilise que l’écran LCD pour cadrer. Ce dernier étant orientable, il me permet des prises de vues originales telles que la contre-plongée(très efficace sur les enfants !), la vue “satellite” (scène entièrement vue de dessus) ou la vue au ras-du-sol (style Microcosmos ;-)).

Mais ce qui a révolutionné mon rapport à la photographie c’est, d’une part, la possibilité de visualiser immédiatement mon cliché, d’autre part, la possibilité de shooter sans compter (ce qui permet les nombreuses expériences et donc la progression), et surtout l’immense plaisir de pouvoir imprimer mes photos avec une colorimétrie fidèle !

En effet, heureux possesseur d’une imprimante Canon S820 et du logiciel (gratuit) incontournable Canon Easy Photo-Print, je peux utiliser à fond les capacités du standard EXIF qui permet une restitution optimale des couleurs entre un appareil photo et une imprimante supportant ce standard. Couplés au papier Canon Photo Paper Pro (PR-101), les résultats sont admirables et le tout … SANS RETOUCHE !!! Fini Photoshop et consorts (hormis pour des cas très spéciaux), et bonjour la joie de sortir un 10×15 impeccable (sans bords qui plus est) en 50 sec chrono, un 13×18 en 1min 20 et un A4 (21×29,7) en 3 minutes !

Mon secret pour réussir des tirages impeccables ? Je travaille toujours en qualité maximale (compression minimale et résolution maximale) afin d’avoir toutes les possibilités d’impression optimales par la suite. J’ai même essayé un A3 sur une imprimante Canon A3 d’un copain : le résultat est saisissant !

Enfin j’utilise désormais Adobe Photoshop Album pour trier et visualiser mes photos : ce logiciel est une véritable bombe dans le domaine de la gestion de photo !!! j’ai eu l’occasion de tester ses concurrents professionnels (Canto Cumulus, Extensis Portfolio et FotoStation Pro) : ils sont tellement compliqués à prendre en main comparés à Photoshop Album que, comme dirait l’autre, “y’a pas photo !” (toute allusion à une émission de télévision débile est à bannir …). Ainsi, grâce à son ergonomie exemplaire, les choses les plus compliquées deviennent un jeu d’enfant (tri multi-critères, réalisation d’un diaporama, visualisation des photos avant impression, et même retouche photo intégrée (les fonctions nécessaires sont dispos) !). Bref, l’essayer c’est l’adopter et quand on connait son prix ridicule (56€ à la FNAC) comparé à ses concurrents, on peut vraiment s’inquiéter pour eux : Adobe a tout simplement fait d’un coup d’essai un véritable coup de maître !

Alors, quid de mon appareil argentique ? Et bien, je dois avouer qu’il ne sort plus souvent du fourre-tout, sauf quand je pars en randonnée pédestre : car question zoom, il faut bien avouer que les objectifs des appareils photonumériques actuels (hormis les reflex, mais c’est un autre budget …) sont loins, très loins même, des possibilités offertes par un reflex argentique dès que l’on dépasse les 85 mm (environ zoom 4,5X sur mon G2), c’est à dire dès que le zoom optique laisse la place au zoom numérique : y’a pas de secret … un zoom optique reste et restera encore longtemps un zoom optique ;-). Et puis, c’est vrai le bruit de la “mécanique” fait également plaisir à entendre : nostalgie quand tu nous tiens …

La photo, j’y suis venu en 1993, et depuis c’est pour moi un réel plaisir. J’adore shooter un sujet ou un évènement mais le bonheur ultime est atteint lors du développement, lorsque l’image apparaît et que les tons montent. En fait, c’est mon frère Sylvain qui m’a branché alors qu’il suivait des études de photographe. Avec mon père, ils ont monté un labo amateur dans le sous-sol.
Beaucoup de personnes pensent que les photos Couleur sont généralement plus belles que les photos N&B. Or je pense que ces avis ne sont pas comparables, donc opposables. Selon le sujet, la circonstance et le but recherché, chaque approche a, selon moi, son intérêt.

Pour ma part, je ne développe que du Noir & Blanc car c’est vraiment ce que je préfère (et c’est aussi plus facile, il faut bien l’avouer !). Cependant j’aime également la Couleur (bon, ben faut savoir, quoi !!!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *