« Je me souviens »

S’il est une chose entendue, c’est bien que je me souviendrai longtemps de mes 3 semaines passées au Québec cet été, en famille, lors d’un petit périple de 3000 kms que l’on s’était préparé quelques mois auparavant. Faut dire que ça faisait des années que j’en rêvais, et je crois savoir maintenant pourquoi.

En effet, si je devais résumer cette première découverte en deux mots, je dirais sans hésiter « Nature » et « Accueil« .

« Nature » car nous avions choisi d’orienter notre voyage principalement dans les Parcs Nationaux ce qui, en toute honnêteté, n’est pas très original ni très ambitieux au Québec vu qu’ils ne manquent pas. Il faut dire aussi que la Nature y est incontournable vu que dans la belle province du Canada, grande comme 3 fois la France mais 8 fois moins peuplée, en dehors des villes (hétérogènement réparties) les grands espaces règnent en maîtres. Un Québécois m’a même raconté qu’ « à une demie heure du centre ville de Québec on peut facilement se retrouver en pleine nature sauvage et y mourir tranquillement sans que personne ne se rende compte de rien » … Vu comme ça, on se dit tout de suite que ça va changer de la petite forêt du coin !

Et en effet, des paysages de forêt boréale (qu’on appelle la Taïga) on en a vus à perte de vue, sur des kilomètres et des kilomètres, mais sans que ce ne soit jamais lassant, bien au contraire; il est vrai que la beauté de la Nature me met dans un état de semi-béatitude et m’apaise … ce qui m’a grandement contribué à me faciliter les choses pour respecter les limitations de vitesse sur la route (100 km/h maxi sur autoroute).

Forêt Boréale

Forêt Boréale

Parc du Fjord du Saguenay

Parc du Fjord du Saguenay

Forêt Boréale en régénération

Forêt Boréale en Régénération

Le fleuve local, le Saint-Laurent, ressemble plus à la mer qu’à un fleuve en certains endroits puisqu’on peut mettre jusqu’à 2h20 pour passer d’une rive à l’autre avec le traversier (ce bateau étant capable d’embarquer jusqu’à 100 voitures et 400 passagers). Bref, rien à voir avec nos fleuves qui, en comparaison, font plutôt penser à des ruisseaux 😉

Rives du Saint-Laurent

Rives du Saint-Laurent en arrivant près de Lévis, en face de Québec

J’ai également pu voir la plus belle nuit étoilée qu’il m’ait été donnée de voir. A 40 kms du moindre hameau, l’éclairage nocturne n’est plus qu’un concept dans la région du Mont-Albert, en Gaspésie. Du coup la nuit est d’un noir profond et le plafond stellaire est vraiment de toute beauté quand les conditions météos sont réunies; il n’y a d’ailleurs pas besoin d’être expert en la matière pour ne pas rester insensible à ce genre de décors.

La rencontre avec des Phoques, une femelle Original et son faon et surtout des Rorquals (Petits et Communs) et des Baleines à Bosse furent évidemment un grand moment; entendre le souffle de ces cétacés est juste une émotion primaire qui te prend aux tripes : c’est juste énorme et indescriptible avec de simples mots.

Phoque Commun

Phoque Commun

A Momentary Escape to Serenity

Petit Rorqual Commun

Aeshna Juncea en vol

 Aeshna Juncea

Le topo sur la Nature ne serait pas complet si je ne parlais pas des Lacs : rien qu’au Québec on en dénombre plus de … 400 000 ! Quel régal pour les yeux ! Amateurs de reflets et de paysages, vous allez être servis !

Lac du Diable

Lac du Diable

Lac Petit Cascapédia

Lac  Petit Cascapédia

Lac Saint-Anne

Lac Sainte-Anne

« Accueil » car OUI, l’accueil des Québécois n’est pas une légende. Ils sont vraiment super sympas, avenants et prêts à échanger quelques mots à la moindre occasion, que ce soit dans la file d’attente d’un restau, au sommet d’un mont lors d’une randonnée ou simplement dans la rue.

Nous avons vraiment ressenti une qualité de vie certaine, même en ville, à Montréal ou à Québec, que ce soit dans la rue, dans le métro ou en voiture; pas une fois en 3000 kms je n’ai vu un appel de phare ou un doigt d’honneur, entendu un klaxon incongru ou une insulte : ils sont vraiment cools, dans la vie comme sur la route et ouais … c’est agréaaaable !

Montréal

Montréal

Château de Frontenac

Château de Frontenac

Square

Square à Québec

Partout, sans exceptions, où nous sommes allés manger le serveur venait s’assurer que tout allait bien sans être pour autant sur notre dos (bon, le pourboire étant à la clé, ceci explique aussi en partie cela). Ok ça arrive aussi en France mais, je ne sais pas pour vous, je trouve que c’est loin d’être systématique.

Deux expressions que nous avons retenues : « soit le bienvenu ! », car le tutoiement est de rigueur, et « ça me fait plaisir » en guise de « de rien ». Ca n’a l’air de rien comme ça mais ça change beaucoup de choses en réalité.

Enfin l’accent; sachez que pour les Québécois c’est nous, Français, qui avons un accent. La première fois qu’on te le dit ça fait sourire, mais à bien y réfléchir je le comprends parfaitement tellement leur intonation diffère de la notre. En fin de compte, je m’y suis fait très vite et ça ne m’a absolument pas gêné; à la fin je n’y faisais quasiment plus attention, c’était intégré.

Bref, vous l’avez compris, j’ai évidemment très envie d’y retourner, notamment en automne et en hiver : que ce doit être beau cette forêt boréale à perte de vue avec des arbres verts, jaunes, oranges et rouges ou bien recouverte de neige … Photographier des ours, des caribous, des orignaux voire des loups … retourner « voir les baleines », mais également visiter les autres provinces du Canada … il y a vraiment de quoi faire côté photo, c’est plus qu’une évidence, c’est un appel de la Nature !

Alors OUI, sans pour autant me plaindre, car je ne suis pas à plaindre, le retour en région parisienne est encore difficile au quotidien; et dire que dans mon tiroir j’ai un contrat de travail pour aller travailler à Québec …Who knows ? 😉

Une sélection de photos se trouve sur Flickr

La totalité des photos est sur ma galerie DarQroomSuite à la fermeture de DarQroom, ma galerie est désormais hébergée ici. Les photos du Québec se trouvent dans les galeries MontréalQuébec et Paysages du Québec

 

Publié par

Pascal Bénard

Pascal Bénard

Venu à la photo au travers de la Nature (animalier, macro, paysage) je découvre au fil du temps le portrait, l'architecture, le reportage et la street. Amoureux de Venise et des lieux où il règne une atmosphère chargée d'Histoire, je suis également attiré par les lumières des villes modernes, comme New York. Après plusieurs expériences réussies dans les domaines du Corporate et du Mariage, je franchis le cap et me lance en tant que Pro en mai 2014. J'ai créé ce blog afin de partager mes retours expériences, mes coups de coeur et mon travail.

4 réflexions au sujet de « « Je me souviens » »

  1. Salut Pascal

    Comme d’habitude, très belles photos. Bravo.

    Tu as raison, le paysage est magnifique en hiver et malgré le froid, tu passes un bon moment. Grosses bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *